Formation conseil en Sécurité alimentaire et Nutrition santé S'inscrire à une formation   Espace client  
S'inscrire à une formation   Espace client  

Droit à la formation


La formation professionnelle est un outil majeur à la disposition de tous :

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, qui s'applique depuis le 1er janvier 2019 s'adresse à chaque personne dans ses particularités et ses choix professionnels afin de l'accompagner efficacement sur le marché de l'emploi. Cette nouvelle ambition se caractérise également par l'actualisation de certains dispositifs existants, comme le compte personnel de formation ( CPF ).

Les actions de formation* doivent avoir pour objet de :
Dans tous les cas, une formation se définit comme un parcours pédagogique permettant d'atteindre un objectif professionnel. Ce parcours nécessite l'existence de moyens techniques & humains ainsi que de ressources pédagogiques adaptés mis en oeuvre par des organismes de formation reconnus par des certifications notamment QUALIOPI, comme c'est le cas chez CONTRAST.

* Selon le champ d'application des dispositions relatives à la formation professionnelle ( article L. 6313-1 du Code du travail )

Les différents types d'actions de formation et leurs financements :
Les actions concourant au développement des compétences en entreprise ( voir plus bas ) sont financées par des fonds publics ( État, régions, financeurs sous tutelle de l'État ) ou mutualisés ( fonds issus des contributions des entreprises dit OPCO, partenaires de CONTRAST - voir plus bas )
Les actions de développement personnel peuvent bénéficier à présent de financement via le CPF.
Elles peuvent prendre forme en présentiel, en situation de travail, en distanciel ou en mixte.
Les formations CONTRAST peuvent se décliner sous ces trois formats. N'hésitez pas à nous contacter

Le plan de développement des compétences :
Il remplace le plan de formation et permet aux salariés de suivre des actions de formation à l'initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu'ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation ( CPF ).

Les obligations pour l'employeur :
Conformément aux dispositions de l'article L. 6321-1 du Code du travail, l'employeur est dans l'obligation d'organiser la formation de ses salariés. Il veille ainsi au maintien de leur capacité à occuper un emploi, au regard notamment de l'évolution des emplois, des technologies et des organisations. Il peut également proposer des actions qui participent au développement des compétences sachant qu'il a dans tous les cas une obligation de formation générale à la sécurité et enfin, il a l'obligation de formation lorsqu'un dispositif ( accord, convention ... ) l'impose comme c'est le cas dans les métiers de l'alimentaire avec la formation en hygiène et sécurité sanitaire des aliments ( dits également à tort HACCP )

Sachant que tous les deux ans, un entretien professionnel avec son employeur doit être consacré à ses perspectives d'évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d'emploi. À cet effet, l'employeur doit informer ses salariés de leur possibilité de recourir gratuitement à des services de conseil en évolution professionnelle ( CEP ). Désormais, l'entretien doit aussi comporter des informations sur l'activation du compte personnel de formation ( CPF ) et les possibilités d'abondement que l'employeur est susceptible de financer. Tous les six ans maxi, cet entretien professionnel fait un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié selon les modalités précisées à l'article L. 6315-1 du Code du travail.

Pour mémoire, Marc ANTOINE est le référent handicap au sein de CONTRAST, démarche et engagement qui ont été mis en place dès la naissance de CONTRAST dans un principe évident d'humanisme.

La prise en charge financière de la formation :
La loi du 5 septembre 2018 impose aux entreprises de contribuer au financement de la formation professionnelle et de l'apprentissage, par une contribution financière devenue unique, calculée sur leur masse salariale. Cette contribution est versée à des organismes spécialisés, les opérateurs de compétences organisés par branches d'activité, les OPCO Les fonds ainsi mutualisés permettent la prise en charge des coûts de formation des salariés des TPE et des coûts des formations en alternance ( professionnalisation et apprentissage )

Les Opérateurs de Compétences ( OPCO )


Depuis le 1er avril 2019, onze opérateurs de compétences ( OCPO ), chargés d'accompagner la formation professionnelle, remplacent les anciens organismes paritaires collecteurs agréées ( OPCA ). Ces opérateurs de compétences ont pour missions de financer l'apprentissage, d'aider les branches à construire les certifications professionnelles et d'accompagner les PME pour définir leurs besoins en formation.